top of page

Peut-on créer par la rupture amoureuse, une nouvelle existence ?

Lorsqu’un couple se sépare, s’opère obligatoirement des changements dans la vie de l’un et de l’autre. Ces changements sont dans un premier temps, matériels. Changements d’appartements, déménagements, chacun se rend des affaires, vend ou se partage les biens communs. Ces changements, qui faisaient partie intégrante de la vie d’avant, sont obligatoires afin d’entamer de manière concrète un processus de deuil.


Mais on oublie bien trop souvent qu’une rupture, qu’elle soit subie ou décidée provoque aussi de véritables changements intérieurs. Quand un couple se sépare, il se sépare aussi du “nous” qui est devenu l’identité du couple. Ce “nous” chacun des partenaires se l’est approprié pour former une seule et même entité : le couple. Socialement et parfois professionnellement ce “nous” est connu et reconnu. Mais lorsqu’il y a rupture, l’identité même du couple se brise, pour par la suite, disparaître totalement.


Physiquement, elle donne le vertige, et même parfois la nausée quand elle est subie. La rupture abîme l’égo et crée un vide intérieur, investit auparavant par le “nous”. Elle vient toucher ce qu’il y a de plus intime, de plus profond et nous questionne sur ce que le couple était avant d’être couple, c’est-à-dire deux individus. Mais si l’un des deux, reste sur l’ancienne identité du “nous” par peur, par déni ou par attente que l’autre revienne, aucun changement s’opérera profondément en lui.

La rupture provoque une fissure intérieure, un cataclysme identitaire qui vient secouer l’être tout entier. Cette tempête intérieure permet aussi de se recentrer par force et souvent dans la douleur mais pour, par la suite, se trouver profondément.


Le “nous” a ancré le couple dans des rôles, dans une vie, dans des habitudes, dans des réflexes, dans un langage qui étaient devenus innés. Alors lorsque l’un des deux choisi de quitter cette vie, il décide aussi de rompre avec son ancien soi ; il décide de ne plus être fidèle à la personne qu’il était pour être fidèle à la personne qu’il est devenu. Quitter une identité et une vie pour entamer autre chose. Et même si cette autre chose est l’inconnu, le quitter à tout prix pour entamer une révolution intérieure.


Pour beaucoup, la rupture est terrible, tragique ou même fatale, car elle déséquilibre un écosystème intérieur qui était rassurant voir vital pour certains ; mais rompre peut aussi tenir de la délivrance : si l’identité que l'on a créée avec son partenaire n’a plus de sens pour soi, si ce couple que l'on a créé et profondément désiré ne correspond plus à notre évolution personnelle, alors la rupture est le seul moyen de se trouver. L’effondrement intérieur que la rupture provoque, permet aussi d’aller puiser dans ses propres ressources, d’aller à la rencontre de cette nouvelle vie, qui peut être effrayante, mais qui sera différente. Et la différence nourrit l’être, le challenge, le provoque, l’amène à se questionner. C’est ce bouillonnement qui peut transformer une rupture amoureuse en une nouvelle existence plus authentique et plus proche de ce que l’on est véritablement devenu. Quitter son ancienne vie pour aller à la rencontre de soi, pour recommencer, mais différemment et voir qui l’on est ailleurs.



114 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page